Les Québécois savent qu'ils doivent manger mieux et sont prêts à faire des efforts… limités. 65% d'entre eux achèteraient des céréales contenant moins de sucre afin de «réduire les conséquences négatives sur leur santé», selon un sondage IPSOS. Mais à peine 53% des personnes interrogées consommeraient un dessert préparé réduit en sucre.