All posts in Time Of My Life

Réflexion sur le métier d’instructeur de cours de groupe

Cet article paraît dans la plus récente édition du AnieMag.

Isa Ekkip+Gym du Plateau studio

Avec l’augmentation de personnes en surpoids, une population vieillissante et un système de santé à deux vitesses, l’instructeur de cours de groupe est plus que jamais un joueur majeur dans la prévention de la santé des Québécois. Je souhaiterais donc souligner la contribution de l’instructeur, qui est non seulement de divertir, mais surtout d’aider les personnes qui cherchent à retrouver ou à maintenir la forme, mais aussi de prévenir les problèmes de santé à plus long terme. Cela étant dit, évoluant dans l’industrie de la mise en forme et de la danse depuis plus d’une décennie, j’ai souhaité faire une réflexion sur ce milieu que j’affectionne tant et poser un regard sur certaines réalités du métier d’instructeur. En fait, l’industrie de la mise en forme, plus particulièrement le volet des cours de groupe, a connu toute une évolution ces dernières années. Alors, tout en tenant compte des bons côtés de la médaille, jetons un coup d’œil à quelques aspects de cet emploi que certains instructeurs trouvent inquiétants. Pourrait-on donner aux cours de groupe leurs lettres de noblesse en apportant des modifications à ces aspects? Car, après tout, il est reconnu depuis de longue date que la rétention des clients qui participent aux cours de groupe est nettement supérieure à celle des autres services offerts dans un gym, et cet aspect est très intéressant pour les opérateurs.

L’INTERCHANGEABILITÉ

Tout d’abord les instructeurs de cours de groupe pourraient devenir interchangeables depuis l’arrivée des contenus de cours préchorégraphiés (tels Insanity, Piloxing, Body Training Systems, Zumba, Pound, qui sont des contenus préfédinis proposés par une marque de commerce). Les instructeurs qui enseignent ce format craignent perdre de la valeur aux yeux de leur employeur. Pourquoi? D’abord, parce dans la plupart des cas, ils n’ont pas à construire un cours (le contenu étant prédéfini), mais aussi parce leur contrôle sur le programme présenté est limité. Qui plus est, l’instructeur n’exploite ni ses compétences ni sa créativité, seulement ses habiletés d’animation. Précisons toutefois que certains programmes sont plus restrictifs que d’autres. La Zumba, par exemple, offre un bel équilibre entre les cours « Freestyle » (cours dans lequel l’instructeur créee son propre contenu)  et les cours préchorégraphiés, et leurs instructeurs conservent, pour la plupart, l’appréciation de leurs employeurs. Pour ce qui est des « produits » préchorégraphiés autres que Zumba, l’instructeur peut se faire remplacer plus facilement étant donné que d’autres instructeurs sont en mesure de fournir un service identique. Cette réalité met beaucoup de pression sur les instructeurs, qui craignent parfois de perdre leur place.

LES FRAIS LIÉS AU MÉTIER

Faut-il être riche pour exercer le métier d’instructeur? Prenons encore une fois l’exemple de la marque de commerce Zumba, qui exige que l’instructeur devienne membre ZIN (une personne qui consent à payer mensuellement des frais liés aux contenus proposés par la compagnie ZUMBA) dans les douze premiers mois suivant l’obtention de sa certification ZUMBA. S’il n’accepte pas d’assumer les frais mensuels pour conserver son droit d’afficher Zumba à l’horaire (et pour les CD et DVD que fournit Zumba), il devra refaire sa formation l’année suivante, sans quoi il perd le droit d’enseigner ce format. Parmi les autres dépenses de l’instructeur, il y a aussi les congrès annuels (incroyablement inspirants!), les ateliers de perfectionnement, la musique, les vêtements (souvent griffés) et les outils de travail (iPod, iPad, chronomètre, sifflet, montre sportive, etc.).

UNE PRESSION ACCRUE

La pression sur les instructeurs est grandissante pour ce qui est du rendement physique. L’instructeur se doit d’être au sommet de sa forme, car c’est la nature même de son métier. Lorsque des courbatures se font sentir ou une foulure se produit, il a la responsabilité de se faire soigner, et ce, sauf exception, très souvent à ses frais. Son corps étant son outil de travail, il doit remédier rapidement aux douleurs engendrées, en plus de faire de la prévention par l’entremise de massages, de soins divers, d’une alimentation adéquate, etc. Il ne connaitra que plus tard les répercussions physiques à long terme de ce travail sur son corps, moment où il n’aura probablement plus de recours à cet effet. De plus, on exige en tout temps de l’instructeur un niveau de performance exceptionnel. Avec l’arrivée des cours à intensité extrême (HIIT, CrossFit, Insanity, P90X), on lui en demande toujours plus quant à l’intensité de son cours, sans parler de la pression qu’il se met lui-même par rapport à sa popularité, en l’occurrence le nombre de personnes présentes à ses cours. Pourtant, pour ce qui est de ce dernier point, il a été démontré à maintes reprises que les fluctuations dans le taux de participation sont le plus souvent hors le contrôle de l’instructeur. Il n’est pas responsable des impondérables, comme la température, les jours fériés, les vacances, les congés pédagogiques (pas de gardienne), la fatigue, le stress, les troubles de santé, les blessures et le manque de temps des participants.

LES PARADOXES DU MÉTIER

Comme dans plusieurs professions (psychologues, médecins, etc.), les messages véhiculés ne sont pas toujours mis en pratique par ceux qui les communiquent. Dans le cas de l’instructeur de cours de groupe, celui-ci prône l’équilibre à l’entraînement, la bonne nutrition, l’hydratation, ainsi que d’autres prises d’habitudes de vie saine. Paradoxalement, son métier le contraint à faire l’inverse puisqu’il ne s’accorde pas forcément les moments de repos nécessaires à la pleine récupération de son corps, ne s’hydrate pas suffisamment, et ne consulte pas un spécialiste dès qu’il éprouve une douleur physique.

PETIT TRAIN VA LOIN

Alors, comment améliorer certaines de ces réalités? Et comment assurer la survie de ce beau métier qui n’a pourtant jamais reçu ses lettres de noblesse? Le simple fait de prendre conscience de la réalité du milieu est un pas dans la bonne direction. J’ajouterais qu’il est nécessaire d’éduquer la population quant à l’importance du rôle de l’instructeur dans la prise d’habitudes de vie saine. Je souhaiterais donc souligner la contribution de l’animateur, qui est non seulement de divertir, mais surtout d’aider les personnes qui cherchent à retrouver ou à maintenir la forme, mais aussi de prévenir les problèmes de santé à plus long terme. Et pour terminer, je me permets de reprendre le premier paragraphe de cet article: Avec cette augmentation de personnes en surpoids, une population vieillissante et un système de santé à deux vitesses, l’instructeur est plus que jamais un joueur majeur dans la prévention de la santé des Québécois.

Top 10 des cadeaux pour sportifs

Vous cherchez quoi acheter à vos sportifs préférés? Voici dix idées-cadeaux en lien avec l’activité physique (article publié sur Canalvie.com).

IMG_4045

1. Un sac de sport

Les sacs d’entraînement sont de plus en plus variés et surtout, de plus en plus beaux. Plusieurs marques ont commencé à créer des modèles de sacs de sport qui peuvent servir à autre chose. Par exemple, les sacs Lululemon sont si magnifiques qu’on les utilise non seulement pour se rendre au gym, mais comme sac de tous les jours, comme sac à main et comme sac de voyage.

2. Les vêtements d’entraînement

Pour offrir un vêtement de sport ou des espadrilles en cadeau, il faut tenir compte du type d’entraînement de votre sportif préféré ainsi que son niveau de pratique. Cela dit, vous pouvez aussi vous baser sur votre intuition. Souvent, de connaître la taille et les couleurs préférées de la personne à qui vous offrez le cadeau suffiront pour réussir votre achat avec succès.

3. Une carte Itunes

La musique est un élément qui aide énormément la motivation. D’offrir à un sportif la possibilité d’ajouter de nouvelles chansons pour varier son entraînement est garant de succès. À sa guise et en fonction de ses goûts, il pourra ainsi modifier sa « playlist ». Avec cette même carte, il sera aussi en mesure de télécharger les meilleures applications pour maximiser son entraînement

4. Une séance d’entraînement

Que votre sportif préféré soit membre ou non d’un centre de conditionnement physique, vous pourrez lui offrir une séance avec un entraîneur. S’il est abonné à un centre de conditionnement physique, il est préférable de passer par le gym pour prendre un rendez-vous. S’il ne l’est pas, vous pouvez trouver un entraîneur qui se déplace à domicile en surfant le web. Assurez-vous que l’entraîneur personnel que vous sélectionnez est formé. Pour une valeur sûre, demandez aux personnes de votre entourage s’ils ont quelqu’un à vous recommander.

5. Le tapis de yoga et la gourde

Deux incontournables pour les sportifs sont le tapis de yoga et la bouteille d’eau.

Le tapis de yoga

Lors de l’achat d’un tapis de yoga, la taille du tapis est l’élément le plus important à prendre en considération. La longueur du tapis doit correspondre à la taille de la personne à qui vous l’achetez et la largeur doit être au moins quelques centimètres de plus que la largeur des épaules de celle-ci. Côté confort, il doit être suffisamment épais pour amortir le poids du corps en position assise ou sur les mains et les genoux.

La gourde

Concernant la gourde, vous voulez en acheter une qui soit jolie, certes, mais qui retient bien l’eau (antigoutte) et qui se transporte bien. Vous la voulez aussi légère, solide, avec bouchon lavable, qui n’ajoute pas de goût à l’eau et ne laisse d’odeur post utilisation. Si possible, choisissez-en une sans Bisphénol A (BPA) puisque le BPA qu’on retrouve dans des récipients alimentaires tels les biberons et les gourdes est réputé pour être cancérigène.

Et ne vous inquiétez en vous demandant si votre sportif préféré possède déjà un de ces deux items. Les bouteilles d’eau et les tapis s’usent relativement rapidement,  alors ça lui servira soit tout de suite, soit plus tard!

6. Des écouteurs sport

Pour un sportif, il est essentiel que ses écouteurs tiennent bien dans les oreilles afin de lui permettre une grande liberté de mouvement sans que ceux-ci ne tombent. Bien sûr, il faut un rendu sonore excellent puisque la musique aide à la motivation, sans oublier des écouteurs qui résistent à la sueur et aux intempéries.

7. Des accessoires de toute sorte

Côté accessoires d’entraînement, les possibilités sont illimitées! Dans ceux un peu moins dispendieux, il y a les chaussettes, les élastiques et les bandeaux pour cheveux, les casquettes, les tuques et les foulards. Il y a aussi les jambières et le legging, très tendance cette saison, et les lunettes de sport.

8. Un massage

Un massage est un excellent cadeau à offrir à une personne très active physiquement  qui repousse souvent les limites de son corps. Plus qu’un moment de détente, le massage aide à prévenir la maladie, à améliorer l’état de santé, en plus de diminuer le niveau de stress.

9. Les gadgets et les à-côtés

Il y a les montres de sport et les bracelets de toute sorte qui en disent long sur ce qui se passe dans le corps pendant l’entraînement (qui varient en prix selon la marque et les fonctions offertes). Il y a aussi les produits qu’on peut insérer dans les sacs de sport ou à l’intérieur des chaussures pour éviter les odeurs désagréables post entraînement. Et enfin, les parfums, les crèmes hydratantes, les savons, les déodorants, les serviettes, bref, tout ce dont un sportif pourrait avoir besoin avant et après sa séance d’entraînement

10. La trousse de sport

Une trousse de sport est un beau cadeau à faire à un sportif, car ça lui permet de terminer sa séance de mise en forme en beauté. Cette trousse lui permet d’avoir tout ce qui lui faut pour la douche à la portée de la main, sans avoir à fouiller dans son sac de sport pour les trouver.

Voilà donc quelques idées-cadeaux pour les êtres chers autour de vous qui sont sportifs! Et vous, qu’allez-vous recevoir à Noël?

 

Le grand retour de Marie-Mai

C’était soir de première au Théâtre Saint-Denis pour Marie-Mai qui effectuait un retour sur scène en sol québécois après un an et demi d’absence. Accompagnée de ses complices de toujours, Fred St-Gelais (guitare), Guillaume Doiron (guitare), Robert Langlois (bassiste), Guillaume Marchand(clavier), Maxime Lalanne (batterie) ainsi que de six danseurs, tout a été mis en place afin que ce show, digne d’une production américaine à la Taylor Swift ou à La Madone, mette en valeur l’infatigable Marie-Mai. Avec une scénographie signée Jonathan Lewis et des projections vidéos conçues par 4U2C, une boîte ayant travaillé avec Céline Dion, Katy Perry, Pink, Justin Timberlake, Rihanna, Taylor Swift et The Black Keys, Marie-Mai a su livrer la marchandise en offrant à son public un spectacle imposant et ô combien divertissant. Lisez la suite de mon billet sur MatTv.ca et voyez les photos incroyables de ma collègue Véronyc Vachon.

.

Ambassadrice du congrès ECA

Voici un billet qui a été publié sur le site ECA expliquant mon rôle d’ambassadrice ECA (le texte est en anglais)

In this month’s ECA blog, I’m turning the tables, opening up about myself as ECA Ambassador, fitness Writer and Blogger. ECA Isabelle et Carol Scott (ECA logo in background)

1. How did fitness become a career? I danced all my life, and started teaching fitness while I was studying to get my degree in Communications. Still today, performing (dancing and singing) is my number one passion, but I was always interested by the media. In fact, I knew at a very young age that I wanted to work in television. I could already picture myself being on screen, with my name appearing below me. Internet being a wonderful platform, I soon started to shine on the web by sharing exercise and health tips through articles and fitness clips in French and English. This eventually prepared me for my regular appearances on local and national television shows in Canada.

2. How does one become an ECA Ambassador? I became a fitness ambassador for ECA last November, after attending a decade of ECA events. As an ambassador, I promote the organization and interview incredibly talented presenters for the E News and ECA blog. So far, I’ve had the honor of connecting with Carol Scott, Lashaun Dale, Lisa Wheeler, Ben Bidlack, Petra Kolber, and most recently, Stacey Lei Krauss. What I love about getting presenters to confide in me is that it allows us all to get to know them better. I also wanted them to have a voice so they could open up about their struggles, their lessons learnt, and the people who inspire them.

3. Who or what inspires me? So many people inspire me. Lashaun Dale, Carol Scott, Geoff Bagshaw, John Shehan Lisa Wheeler, Abby Goldenberg, Calvin Wiley, Carole Woodstock, Lawrence Biscontini, and many more! These lovely human beings have helped me become a better version of myself on both a personal and a professional level. I truly thank them for that.

4. What are my upcoming projects? I will continue to pursue my work as a spokesperson for healthy living, (finally) finish my Masters in Communication and Health, and devote time to helping animals live a better life.

5. What makes me happy? Good coffee, great company, red wine, NYC, and amazing people. I’m also at my happiest when I am achieving something and moving forward.

If you are interested in becoming an ambassador for ECA, please contact Carol Scott. Share your love for fitness and wellbeing with the world!

Première de QW4RTZ

Un Boys Band hilarant

Le quatuor vocal QW4RTZ était sur la scène du Théâtre St-Denis, mercredi soir, afin de présenter leur tout nouveau spectacle. Les membres du groupe François Pothier-Bouchard, Louis-Alexandre Beauchemin, Philippe Courchesne (Phil) et François Dubé (Fa2) en ont mis plein la vue et le public en redemandait. Mis en scène par Serge Postigo, le show était brillamment orchestré et bien rodé, de manière à mettre en valeur les quatre prodigieux artistes.

Le premier numéro pour lequel ils se sont mérités une ovation fut celui de La valse à mille temps de Jacques Brel, qu’ils ont interprété en valsant et en mimant les paroles de cette dernière. Une autre performance mémorable fut celle du medley de chansons de Boys Band, sans oublier le sketch tordant Sexy Songs Kitchen dans lequel ils ont simulé une émission de cuisine, qui pourrait certainement faire partie d’un prochain Gala Juste pour Rire. Et le morceau dans lequel Élyse Marquis et Joël Legendre ont chanté «Un nouveau monde» au plus grand plaisir des spectateurs!

À quand la sortie de leur premier album? Chose certaine, on n’a pas fini d’entendre parler de ce quatuor a cappella unique et attachant! Qw4rtz sera en tournée dans les quatre coins du Québec. Consultez www.qw4rtz.ca pour connaître les dates de leurs prestations et vous procurer des billets.

Crédit photo: Dominique Bernier

Première montréalaise de Florence K

En toute intimité

L’auteure-compositrice-interprète Florence K était en pleine possession de ses moyens sur la scène du Théâtre Maisonneuve dans le cadre de sa rentrée montréalaise. Authentique et vraie, l’artiste accomplie se dévoile autant à travers sa musique qu’entre ses chansons. Lisez mon billet sur MatTv.ca pour en savoir plus. 

La rentrée de Salut Bonjour!

Première de classe réussie pour Gino et son équipe (article que j’ai écrit pour MatTv.ca)

L’ambiance était à la fête sur le plateau de Salut Bonjour! situé pour l’occasion au coin des rues Champlain et Sainte-Catherine pour célébrer la rentrée. Les chroniqueurs étaient au rendez-vous pour accompagner l’animateur Gino Chouinard qui lançait officiellement la saison et la rentrée de la nouvelle programmation de TVA. Bien reposé et surtout fidèle à lui-même, Gino était visiblement heureux de retrouver ses collègues et ses fans, nombreux à s’être déplacés. Les artistes invités Sylvain Cossette et Andrée Watters étaient aussi de la partie (les voix de la chanson thème de Salut Bonjour!) ainsi que l’hilarante Lise Dion. Lisez la suite de ce billet sur MatTv.

 

Pierre Lapointe au Jardin botanique

Du talent plus grand que nature (article que j’ai écrit pour MatTv.ca)

Pierre Lapointe était au Jardin botanique pour une représentation en plein air, dimanche dernier, dans le cadre de la série Les arts s’invitent au Jardin. L’auteur-compositeur-interprète s’est présenté sur scène en toute simplicité, s’adressant à ses fans comme s’il parlait à ses amis. Lisez la suite de mon billet sur MatTv

10 things that make me really happy

1. The beginning of spring.

2. Animals, big and small.

3. Spending time with the people I love. 

4. Tulips or any type of flower.

5. Sparkling water

6. Receiving clothes from my sponsor Ekkip

7. Being invited to media events.

8. Watching The Voice, and getting inspired by people who believe in their dreams.

9. People being nice, and taking care of each other.

10. Making a career out of my passion.

Nouvel album pour Dan Bigras

J'ai eu la chance d'assister au lancement du nouvel album de Dan Bigras, un artiste que j'admire pour son talent et sa capacité incroyable à sensibiliser les gens à des causes importantes. Merci Dan Bigras d'aider à rendre le monde meilleur.

 

Spectacle et lancement de l’album Le sans visage

C’est au Métropolis que s’est déroulé le lancement du nouvel album de Dan Bigras et de son spectacle dans le cadre de Montréal en lumière. Fidèle à lui-même, il est apparu très simplement, en jeans et en t-shirt, content d’être sur scène et surtout heureux de nous faire découvrir son nouvel album. Ce spectacle  donnait d’ailleurs officiellement le coup d’envoi à sa tournée québécoise qui l’amènera un peu partout à travers le Québec. Lisez la suite de mon billet sur MatTv.ca.