Les Québécois tendent de plus en plus à modifier certaines habitudes alimentaires pour se conformer à la norme sociale du «bien manger». VARIUM, une firme-conseil sur les comportements alimentaires, a publié vendredi les résultats d'une étude mesurant l'«indice de stress alimentaire». Lisez la suite de ce billet sur Cyberpresse.ca/le-soleil.