«C’est la première fois que l’on montre cette augmentation transgénérationnelle de l’obésité», souligne auprès de l’AFP le professeur  Gérard Ailhaud (université de Nice-Sophia Antipolis) dont les travaux réalisés avec des laboratoires français (du CNRS, Centre national de la recherche scientifique, et de l’INRA, Institut français de la recherche agronomique), paraissent dans l’édition d’août de la revue spécialisée américaine Journal of Lipid Research. Lisez la suite de ce billet sur Regimeetsante.com.